CRHISM [Université de Perpignan-Via Domitia]

Philippe Bouba

.

.

Doctorant, Histoire contemporaine.

philippebouba@yahoo.fr

.

.

.

Axes de recherche 

Histoire des  rapatriés d’Algérie

Mouvements socialistes (étatiques et libertaires) et syndicalisme dans l’Algérie coloniale

Thèse en doctorat en préparation

« Les différents courants socialistes (étatiques et libertaires) face au fait colonial au Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) de la conquête de l’Algérie à la fin dela IIIème République(1830-1940) »

Thèse en cotutelle (UPVD et Université Oran ES-Sénia (Algérie).

Directeurs de recherche : Michel Cadé et Hassan Remaoun.

Au XIXème siècle,la Francea connu une période d’expansion coloniale en Afrique sub-saharienne, en Indochine et au Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie). La colonisation a été au cœur du système politique de la seconde moitié du XIXème siècle jusqu’à la décolonisation française. La colonisation du Maghreb et plus particulièrement celle de l’Algérie a été la colonisation la plus significative et la plus idéologique. De la conquête de l’Algérie à la fin dela IIIème République, le fait colonial n’a pas laissé indifférent les différents courants du socialisme en France (acceptation de la colonisation et anticolonialisme).

Le socialisme désigne un type d’organisation sociale basé sur la propriété collective des moyens de production. Il est l’objectif de divers courants apparus et développés à partir du milieu du XIXème siècle, et ayant abouti à des courants différents : socialistes étatiques (socialistes et communistes) et socialistes libertaires (anarchistes et anarchosyndicalistes). De 1830 à 1940, les anarchistes, communistes et socialistes français se sont positionnés ouvertement par des textes, des discours, par des actes, etc.. face au fait colonial.

Recherches universitaires

2002 : MAÎTRISE D’HISTOIRE CONTEMPORAINE

L’arrivée et l’adaptation des Pieds-Noirs en Roussillon (1962-1970), entre rancœur et espoir, mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine (Nicolas Marty dir.), Université de Perpignan Via Domitia, 2002, 130 pages.

Ce mémoire a reçu le premier « Prix universitaire » du Cercle Algérianiste en 2003.

2004 : MASTER SCIENCES DE L’HOMME ET HUMANITÉS

1962, l’arrivée des Pieds-Noirs dans les Pyrénées-Orientales : « terre d’exil et d’exode », mémoire de Master Sciences de l’homme et humanités, (Jean- Marcel Goger dir.), Université de Perpignan Via Domitia, 2004, 144 pages.

Publications

Ouvrages

L’arrivée des Pieds-Noirs en Roussillon en 1962, préface de Nicolas Marty et d’Éric Savarese, Canet en Roussillon, Éditions Trabucaire, 2009, 178 p.

Cet ouvrage a reçu le « Prix Terre d’Eghriss » de L’Amicale des Thiersvillois et leurs enfants en 2010. Voir également cette critique.

Ouvrages collectifs :

« Algérie 50 ans après : libérer l’histoire » et « Cinquante ans après l’indépendance : quel destin pour quelle Algérie », Revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales Insaniyat, Algérie, 50 ans après l’indépendance (1962-2012) : permanences et changements, n°57-58, décembre 2012.

«  L’activité des associations de rapatriéspendant l’année 1962 en Roussillon », Revue Mirmanda (7) Els Pieds-noirs catalans. Una qüestió de país / Les Pieds-noirs catalans. Une question de pays, 2012, 130 p.

« Une commune des Pyrénées-Orientales face à l’exode des rapatriés d’Algérie. Arrivée, accueil et installation des Pieds-Noirs à Port-Vendres en 1962 », Le Maghreb et l’indépendance de l’Algérie, MOHAND-AMER Amar et BENZENINE Belkacem (sous la direction de), Coédition CRASC – IRMC – Karthala, 2012, 264 p.

 

Communications avec actes

2013 (9 et 10 octobre) : « L’Algérie de Camus, une passion libertaire », Colloque international Du cinquantenaire de l’indépendance au centenaire de la naissance : l’Algérie de Camus une passion universelle, Université 8 Mai 1945, Guelma (Algérie).

2012 (14, 15 et 16 décembre) : « Positions et revendications des anarchistes d’Algérie à travers l’étude du Flambeau, organe anarchiste d’Afrique du Nord (1923-1926) : militantisme, propagande envers la population colonisée et anticolonialisme libertaire ». Journées d’étude Charles-Robert Ageron. Centre d’études diocésain, Institut d’histoire du temps présent(CNRS), Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1 et CNRS). Les Glycines (Alger).

2012 (9 et 10 novembre) : « Le mouvement anarchiste en Algérie de 1887 à 1926 : presse de propagande et de combat, activités militantes et positions politiques face au fait colonial ». Colloque international Entre continuités et ruptures générationnelles, les recherches sur la guerre d’indépendance algérienne cinquante ans après.  ERASME/Institut Maghreb-Europe. Université de Paris VIIIl.

2011 (22 octobre) : « L’arrivée et l’accueil des Pieds-Noirs dans les Pyrénées-Orientales en 1962, Port-Vendres et Perpignan face à l’exil des Rapatriés d’Algérie ». Ier Séminaire Déplacements forcés et exils en Europe au XXe siècle. Les conditions de départ et d’accueil. Musée Mémorial de l’Exil.La Jonquera.

2011 (6 mai) : « L’arrivée, l’accueil et l’installation des rapatriés d’Algérie dans les Pyrénées-Orientales en 1962 ». 136ème Congrès du CTHS Faire la guerre, faire la paix. UPVD.

Communications sans actes

2014 (19-22 février) : « Mohamed Saïl, anarchiste et kabyle. Ni Dieu, ni Maître… Ni Caïd, ni Roumi », Deuxième Colloque international Penser l’émancipation. SOPHIAPOL. Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

2011 (12 novembre) : « La journée internationale des travailleurs à Oran en 1919 et 1920, l’étude de la presse oranais européenne », Colloque international Tlemcen et sa région dans le mouvement national et la guerre de libération nationale. De l’éxode de 1911 à 1962. CNRPAH. Université Abu Bakr Belkaid de Tlemcen (Algérie)..

2011 (7 et 8 juin) : « Les différents courants socialistes (étatiques et libertaires) face au fait colonial au Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) de la conquête de l’Algérie à la fin de la IIIème République(1830-1940)». Poster de présentation de la thèse et focalisation sur mouvement anarchiste français en Algérie pendant la période coloniale. Congrès pluridisciplinaire des doctorants de l’Université de Perpignan Via Domitia (1ère édition), Écoles doctorales E2 (ENERGIE ENVIRONNEMENT) et INTER-MED.

2004 (10 mai) : « L’arrivée et l’adaptation des Pieds-Noirs en Roussillon (1962-1970) ». Séminaire du CRHISM, Université de Perpignan Via Domitia.

Conférences-débat

2009 (12 décembre) : Présentation de l’ouvrage L’arrivée des Pieds-Noirs en Roussillon en 1962. Association « El Casal de l’Albera » d’Argeles-sur-Mer.

2009 (21 novembre) : Présentation de l’ouvrage L’arrivée des Pieds-Noirs en Roussillon en 1962. Bibliothèque municipale de Trèbes (Aude).

2009 (7 novembre) : Présentation de l’ouvrage L’arrivée des Pieds-Noirs en Roussillon en 1962. Bibliothèque intercommunale de Port-Vendres.

2009 (23 octobre) : Présentation de l’ouvrage L’arrivée des Pieds-Noirs en Roussillon en 1962. Médiathèque de Canet en Roussillon.

2009 (18 octobre) : Présentation de l’ouvrage L’arrivée des Pieds-Noirs en Roussillon en 1962. Mairie de Perpignan.

Diffusion de la culture scientifique

 » Colloque international, aujourd’hui et demain, à Guelma « , Hana Menasria, Liberté (Algérie), 9 octobre 2013.

 » L’histoire plurielle de Charles-Robert Ageron « , S.H., Algérie News (Algérie), 6 décembre 2012.

 » Renouvellement de l’historiographie sur la guerre d’Algérie « , M.T, El Watan (Algérie), 24 novembre 2012.

Deux colloques à Alger pour les cinquante ans de l’Algérie algérienne (juillet 2012)

 » Les Rapatriés d’Algérie – cinquante ans après, le point de vue d’un historien « , propos recueillis par R.B., La Semaine du Roussillon, 8-14 mars 2012, p.10.

Charles Giol, « La saga des Pieds-Noirs « , Le Nouvel Observateur « Perpignan», 22 mars 2012.

Voir Sébastien Navarro, « Pied Noir : mauvaise mémoire « , CQFD, février 2012.

Interview sur les Accords d’Evian, Matinale France Bleu Roussillon, 16 mars 2012.

F. Naim, « Une exposition sur Albert Camus dans les Pyrénées-Orientales « , Ouest-Tribune (Algérie), février 2010.

F. Naim, « Philippe Bouba, un jeune et la mémoire collective « , Ouest-Tribune (Algérie), mars 2010.